David Lemieux

Le style de boxe de David, depuis ses débuts, est fait sur mesure pour la boxe professionnelle. D’ailleurs, les Jeux olympiques n’ont jamais été son objectif ultime. Il savait qu’il brillerait chez les professionnels grâce à sa force de frappe hors du commun, à son style très « physique » et à son intensité; c’est pourquoi, au jeune âge de 18 ans, il fait le saut dans la cour des grands. Trop tôt pour les ligues majeures? Pas du tout! David y cumule maintenant une impressionnante fiche de 36 victoires dont 32 obtenues par K.-O. et de seulement 3 défaites.
 

David séduit les foules grâce à sa force de frappe, certes, mais également grâce à son énergie débordante et à sa personnalité charismatique. Les amateurs sont nombreux à venir assister à ses prestations spectaculaires. Au fil des KO, il récolte le titre québécois (CQB), le titre WBC Youth Intercontinental, puis le titre WBC International. Il n’aura besoin que d’un round pour défendre ce titre contre Hector Camacho Jr, mais devra, un peu plus d’un an après, le laisser aller aux mains de Joachim Alcine. En effet, l’ancien champion du monde WBA lui ravit sa ceinture en 12 rounds dans un combat enlevant qui soulève la foule agitée du centre Bell.

 

Peu après cette défaite crève-cœur, Lemieux montre sa force de caractère à ses fans en retournant sur le ring contre des boxeurs de renom. Il grimpe dans les classements en battant entre autres Marcus Upshaw par décision unanime, puis il continue de cumuler les KO. En décembre 2014, après la victoire de David contre Fernando Guerrero pour le titre NABF, le populaire new-yorkais Gabriel Rosado tente de lui ravir la ceinture, mais sans succès. À la suite d’un combat envoûtant qui subjugue tant la foule new-yorkaise que les gens du réseau HBO, David repart avec sa ceinture et un TKO de plus à sa fiche.

 
Peu après sa performance convaincante sur le prestigieux réseau de télévision, sa première chance lui est donnée de se battre pour le titre mondial, et ce, devant les siens, à Montréal. Le défi est de taille : Hassan N’Dam N’Jikam, l’aspirant no 1 au titre IBF, est un adversaire plus que respectable. Autant ses habiletés que sa force de frappe impressionnent. Le 20 juin 2015, les amateurs de boxe présents au Centre Bell sont servis : un combat digne du titre « combat de l’année » se déroule devant leurs yeux, alors que Lemieux envoie Hassan N’Dam 4 fois au plancher entre le 2e et le 7e round. Déterminé, le Français montre une force de caractère impressionnante : non seulement il se relève chaque fois, mais il revient dans le combat, ayant lui aussi ses bons moments. Les spectateurs ont droit à 12 rounds de pure excitation, qui se soldent par le couronnement de leur idole.

 
Pour le champion du monde de 26 ans, pas question de se satisfaire d’un « simple » titre mondial. Il veut affronter les meilleurs et ne tarde pas à le démontrer alors qu’il décide d’affronter le redoutable cogneur Gennady Golovkin pour l’unification des titres IBF, WBA, IBO et WBC des poids moyens dans un duel historique présenté sur HBO Pay Per View en direct du Madison Square Garden.

 
Bien qu’il se soit incliné par K.-O. technique au 8e round face à celui que l’on surnomme « GGG », David Lemieux demeure déterminé à atteindre les plus hauts sommets de la division des poids moyens et à conquérir sa prochaine ceinture mondiale. Sa performance du 7 mai 2016 face à Glen Tapia, qui lui a permis de mettre la main sur le titre WBO-NABO suite à sa victoire par K.-O. technique au 4e round, en fut d’ailleurs un bon présage.