Batyr Jukembayev

Originaire d’une petite ville de 36 000 habitants au sud du Kazakhstan nommée Shu, Batyr Jukembayev fut introduit à la boxe grâce à son frère ainé Erlan à l’âge de 7 ans. Sa vie fut ainsi boulversée à tout jamais alors qu’il tomba instatanément en amour avec le noble art. Celui-ci devint effectivement obsédé par le sport, constamment en quête de perfectionner ses compétences et ses habiletés afin d’atteindre son rêve ultime: devenir champion du monde.

 

C’est donc dans cette optique que celui-ci prit la décision de quitter sa ville et ses proches afin d’étudier dans un établissement spécialisé où il pu se consacrer entièrement à la boxe. Un choix qui fut extrêmement difficile et qui demanda une détermination et une dévotion hors du commun vu la rigueur et la discipline exigées par l’institution. Bien qu’un grand nombre de ses camarades ne purent gérer une telle pression et durent abandonner, Batyr redoubla d’ardeur et obtint son diplôme avec mentions d’honneur. Il remporta par ailleurs de nombreuses médailles au cours de son parcours académique, tant lors de compétitions au Kazakhstan qu’à l’international.

 

Ayant cumulé une impressionnante fiche de 203 victoires en boxe olympique en 243 sorties, Batyr Jukembayev entra dans les ligues majeures en 2015, avec la précieuse aide de sa gérante Anna Reva. Il confia également le développement de sa carrière au promoteur Eye of the Tiger Management et s’établi ainsi au Québec, auprès de son entraîneur Stéphan Larouche, qui remarqua rapidement l’immense potentiel de son nouveau protégé. De grands projets se dessinent pour le jeune Kazakh, qui ne cesse de subjuguer les foules avec son impeccable technique, sa précision et son excellent contrôle des distances.