KIM CLAVEL

 

 

En juin 2017, alors qu’elle revenait des championnats continentaux avec l’or au cou et les yeux pétillants, Kim Clavel avait le sentiment du devoir accompli. Attirée depuis toujours par la boxe professionnelle, elle restait jusque-là sagement dans les rangs amateurs, jugeant qu’elle n’en avait « pas encore fait assez » – malgré l’un des palmarès les mieux garnis de la scène canadienne en boxe olympique. Mais au moment où on a levé sa main pour la déclarer championne des Amériques, l’athlète de 26 ans a senti qu’une page venait de se tourner.

 

En 2006, l’adolescente originaire de Crabtree cogne à la porte du Club de boxe Michel Morin. L’entraîneur et sa boxeuse développent tout de suite une belle complicité et commencent à récolter les victoires. Déjà plusieurs titres provinciaux en poche ainsi qu’une médaille de bronze au championnat canadien, ils font la fierté de Joliette en gagnant l’or au championnat canadien 2010. L’avenir est prometteur pour Clavel, qui commence à représenter le Canada sur le circuit international. Elle est alors âgée de seulement 19 ans.

 

Puis, à trois semaines des championnats canadiens 2011, sa vie bascule. Kim travaille alors dans une fabrique d’écrans, et sa main passe sous un rouleau compresseur. Le nerf est atteint et, pendant 3 mois, elle n’aura plus de sensation dans la moitié de sa main. Elle assiste tout de même aux championnats canadiens, désireuse d’encourager ses coéquipières de l’équipe nationale. Là-bas, elle observe l’entraîneure Danielle Bouchard en action avec ses championnes. Kim est intriguée par la dynamique d’équipe et le travail de cette femme d’expérience.

 

Une fois la main de Kim rétablie, Danielle et Michel s’entendent pour superviser conjointement la boxeuse. Puis, décidant d’entamer des études en soins infirmiers à Montréal, Kim y déménage pour représenter désormais le club Boxe Montréal. Dès le championnat canadien 2012, Clavel décroche l’or une deuxième fois. Et l’aventure se poursuit…

 

Pendant les 6 années de Kim au sein de l’équipe nationale, ses performances l’ont amenée jusqu’au 5e rang mondial. Terminant sa carrière amateur sur une 65e victoire en 80 combats, elle a de quoi être fière de ses accomplissements. Toujours encadrée par l’ex-boxeuse professionnelle Danielle Bouchard, Kim se sent prête et surtout bien outillée pour relever les défis qui l’attendent.

QUELQUES PHOTOS